• • Ratification de la Charte des Langues régionales

    Le renoncement du gouvernement à procéder à une modification de la Constitution qui aurait permis à la France de ratifier la charte européenne des langues minoritaires a suscité de nombreuses protestations en Bretagne.

     RATIFICATION DE LA CHARTE DES LANGUES REGIONALESNotre section PS à Hennebont se joint à cette protestation avec notre Fédération du Morbihan, le Conseil régional de Bretagne, l’ensemble des députés PS bretons et le  Ministre de la Culture Amélie Filippeti.

    C’était pourtant l’engagement 56 de François Hollande : « La France mettra en œuvre le processus de ratification de la charte Européenne des langues régionales ».

    En 1999  le gouvernement Jospin  avait ratifié cette charte mais s’était heurté au Président de la République d’alors, Jacques Chirac et à un rejet par le Conseil constitutionnel qui ne reconnait dans les articles 1 et 2 de la Constitution qu’une seule langue : le français.

    Nous sommes en effet un des derniers pays à ne pas avoir ratifié la Charte européenne du 5 novembre 1992 qui énonce dans son préambule « la protection des langues régionales ou minoritaires historiques de l’Europe dont certaines risquent, au fil du temps, de disparaître contribue à maintenir et à développer les traditions et la richesse culturelle de l’Europe »

    Nous ne pouvons comprendre qu’un simple rejet par le Conseil d’Etat qui n’a qu’une voix consultative ait pu entraîner l’annulation de la proposition de  révision de la Constitution.